Menu Fermer

Aides , subventions pour la création et le développement d’entreprise

Selon ses caractéristiques, son ambition, et votre situation personnelle, le financement de votre projet de création ou d’amélioration d’entreprise ne reposera pas sur une seule source de financement. Elle sera le résultat de la combinaison de différentes provenances. Voici 5 conseils pour bien financer votre projet.

Panorama gratuit des financements (cliquer ici ).

1 . Ne sous-estimez pas vos besoins de financement

En voulant limiter l’endettement, les créateurs commettent souvent l’erreur de sous-estimer leurs besoins pour démarrer. Evitez ce piège! Notez qu’une bonne estimation de vos besoins aura pour conséquence de :

  • sécuriser le démarrage de votre activité en couvrant les écarts de trésorerie qui se produiront inévitablement,
  • rendre votre dossier crédible auprès d’un financeur,
  • faciliter l’obtention de financement par l’approche réaliste de vos besoins

N’oubliez rien . Pensez à tous les détails

  • investissements pour produire, gérer, vendre, communiquer, …
  • stocks à constituer
  • la trésorerie de départ pour faire face aux premières dépenses ( Besoin en Fonds de Roulement de départ ) : loyer, achat de fournitures, assurances, actions commerciales, salaires, charges sociales, eau, électricité, téléphone, …
  • dépôts de garantie à effectuer
  • l’évolution du BFR ( Besoin en fond de roulement ) nécessaire pour couvrir les prévisions d’augmentation du chiffre d’affaires


2. Ayez soin de bien comprendre quelques notions fondamentales

  • Les fonds propres

On appelle “fonds propres” les capitaux dont dispose votre entreprise. Ils sont :

  • apportés par vous et vos associés si vous êtes en société
  • apportés par l’activité de l’entreprise. En effet, si votre entreprise crée des bénéfices, vous conserverez une partie d’entre eux sous forme de fonds propres pour financer notamment les investissements. L’entreprise aura, de ce fait, moins besoin de faire appel à des financements extérieurs, et sera plus résistante pour faire face aux difficultés économiques.

A la création, les fonds propres sont constitués par les capitaux provenant de votre épargne personnelle, et celle de vos associés, l’ARCE si vous êtes demandeur d’emploi indemnisé, ou encore un prêt d’honneur,…

Les fonds propres doivent représenter, en règle générale, au moins 30% des besoins financiers.

  • Le recours aux investisseurs

Si vos manquez de capitaux propres pour démarrer votre projet de création, ou de développement de votre entreprise, vous pouvez les augmenter en faisant appel à des investisseurs extérieurs ( privés ou publics ). Ils prendront , en contrepartie, une participation au capital de votre entreprise. Dans le cas de la création d’entreprise, cela permet d’augmenter les fonds propres ainsi que le capital pour demander des prêts plus importants.

Pour les startups ayant un projet de croissance important et réclamant des investissements lourds, on parle de “levées de fonds”.

  • L’endettement

Selon le type de votre projet et de son importance, vous pouvez vous adresser aux banques ou aux organismes de crédits. D’une façon générale les banques financent plutôt les investissements “durables” et le stock de départ. Elles sont assez rétinentes à financer le Besoin en Fonds de Roulement.

Il est également possible de faire appel à un prêt d’argent auprès de particuliers en demandant à vos amis ou en passant par une plateforme de crowdfunding.

3. Mettez toutes les chances de votre côté avant de vous adresser aux investisseurs

Un projet bien préparé, structuré et porté par un ou plusieurs créateurs motivés trouve généralement un financement. Apportez aux financeurs un dossier précis, complet, soigné et vous aurez toutes les chances de bien vendre votre projet. Utilisez notre plan détaillé du “business plan”. Préparez votre entretien avec une personne de votre entourage ou mieux avec un conseiller. Rodez le “pitch” de votre projet !

A l’inverse, un projet présentant un financement non équilibré et étayé par des arguments peu convaincants sur son marché aura peu de chances de séduire un banquier !

4. Informez-vous sur les dispositifs de garantie existant pour les créateurs

C’est un fait bien connu, les banques ne prêtent rien sans obtenir des garanties en contre-partie:

  • sur les biens à financer lorsque c’est possible ( hypothèque, gage, nantissement , … )
  • ou en obtenant des cautions personnelles.

Sachez cependant que certains organismes ou même les collectivités locales proposent des contre-garanties aux établissements bancaires en échange de leur abandon de demande de garantie par l’emprunteur. Dans certains cas, ils peuvent même, se porter directement caution de votre emprunt.

Renseignez-vous donc sur les dispositifs de garantie existants : fonds de garantie régionaux et nationaux, sociétés de caution mutuelle, … )

5. Recherchez les sources de financement adaptées à votre projet

Il existe de nombreuses sources de financement. Elles s’articulent de la façon suivante:

  • Financement des fonds propres pour constituer les capitaux de départ
  • ou Renforcement des fonds propres pour ouvrir le capital à des investisseurs
  • ou Faire appel à l’endettement

Vous pouvez aussi faire appel au crédit-bail ou à la location longue durée pour acquérir certains biens. Le crédit-bail permet de financer l’acquisition de certains biens mobiliers ( machines, véhicules,… ) ou immobiliers à vocation professionnelle sans avoir à apporter d’apport personnel ( à l’exclusion de dépôts de garantie ou de premier loyer ). Il s’agit là d’un avantage non négligeable si vous ne disposez pas de fonds propres suffisants pour obtenir les financements traditionnels.

Panorama gratuit des financements.

____________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.